Bienvenue sur le pouvoir des aliments

Aujourd’hui, l’alimentation est devenue accessible dans nos sociétés occidentales avec un simple billet de 5 euros. Dans tous les coins de rue, on trouve un moyen de se nourrir.

Mais sommes-nous conscients de l’importance de l’alimentation dans notre conception d’être humain « créature de dame nature » ?

La science nous permet de mieux connaître les mécanismes de dame nature sur la façon dont elle nous a permis d’évoluer, car c’est grâce à la nourriture que l’homme est devenu ce qu’il est au XXIe siècle.

La créature la plus soi-disant « évoluée »

Nous sommes passés de « Toumaï » à l’homme moderne grâce à l’alimentation, et cela est scientifiquement prouvé : c’est cette nourriture mise à notre disposition par la nature qui nous a permis d’évoluer, de développer nos capacités.

Le développement du cerveau par exemple s’est produit en partie à la suite de la découverte du feu, ce qui a permis à l’homme de cuire ses aliments. Une fois cuits, les aliments sont plus digestes, l’intestin devient moins gourmand en énergie pour assimiler la nourriture ; ce surplus d’énergie a servi au développement du cerveau avec les possibilités qu’on lui connaît et qu’on connaîtra encore.

La science ne cesse de faire de nouvelles découvertes, sur le fonctionnement du corps. Depuis quelques années, de nombreux chercheurs ont découvert que nous hébergeons tout un écosystème au sein même de notre enveloppe corporelle. Ce biome se trouve dans notre intestin. Cet organe longtemps ignoré, considéré seulement comme un truc que l’on remplit et qui se vide, avec pour seules conversations, ses ballonnements, ses crampes, et parfois plus sympathique ses flatulences et ses diarrhées…

Maintenant, les choses changent, nous savons que l’intestin est notre deuxième cerveau, il possède plus de 200 millions de neurones. Les neurotransmetteurs, comme la dopamine et la sérotonine, sont fabriquées à 95 % dans les intestins. Il pèse environ 2 kg de plus que le cerveau, il héberge plus de 100 000 milliards de bactéries invisibles à l’œil nu, avec plus de 1 000 espèces différentes, et tout ce petit monde intervient dans la digestion de nos aliments, et c’est la qualité et le choix de notre nourriture qui va influencer toute cette communauté bactérienne qui, elle, va influencer notre santé.

La santé n’est pas, comme le disent les médecins, « l’absence de maladies », « la santé c’est la pleine conscience de notre corps, de la nature et du cosmos ».

Hippocrate, de -406 à -370 avant Jésus-Christ, père fondateur de la médecine moderne, disait : « Toutes maladies débutent dans les intestins ».

Il a fallu attendre le XXIe siècle pour donner raison à un homme éveillé qui avait tout compris des siècles auparavant. D’ailleurs Hippocrate disait aussi il y a deux millénaires et demi « que ton aliment soit ton seul médicament », il avait aussi compris que la nature offrait toute la pharmacopée possible et inimaginable pour continuer à préserver notre santé et aussi la faire évoluer, cette santé qu’elle donne pour la plupart d’entre nous dès notre conception.

Mais malheureusement, dans notre société dite « moderne et évoluée », les choses ne sont plus aussi pérennes. Pourtant cette société nous a promis la santé, et de nous nourrir pour nous alimenter, par le biais de la mise en place de l’agriculture intensive.

Si on observe bien les choses, il y a de plus en plus de gens malades : augmentation des cas d’obésité, de diabète, de maladies auto-immunes, maladies que l’on ne peut pas soigner mais que l’on soulage grâce à un traitement à vie, avec parfois des effets secondaires lourds.

Cette société prend « en charge » notre santé, mais vu la santé (et là je parle de santé financière) de la sécurité sociale qui est en charge de la nôtre, il y a sans doute certaines inquiétudes à soulever. De plus en plus de personnes dépendent de l’industrie pharmaceutique pour continuer à survivre. Certaines d’entre elles ne peuvent même plus faire des choses du quotidien qui, pour toute personne en bonne santé, sembleraient anodines. D’ailleurs, le nombre d’années où l’on vit en incapacité a augmenté, la moyenne est maintenant de 20 ans. Faites le calcul : on vit en moyenne jusqu’à 80 ans, la retraite est pour le moment à 62 ans, ce qui veut dire que la plupart des retraités seront incapables de gérer leur quotidien sans une béquille chimique ; et d’ailleurs, si on observe bien, de plus en plus de jeunes tombent malades.

Il est temps de prendre notre santé en main, c’est notre responsabilité si nous voulons préserver nos écosystèmes.

Année après année, les hommes et les femmes sur quasiment toute la Terre se sont égarés, du point de vue du bon sens alimentaire, et ce, quelle qu’en soit la cause :

– manipulations économiques,
– croyances erronées,
– snobisme,
– esprit de simplicité,
– recherche de plaisirs,
– manipulation occulte.

« La santé c’est la pleine conscience de son corps, de la nature et du cosmos ».

« On creuse sa tombe avec sa fourchette (… avec ses baguettes) »
Proverbe chinois

Jérôme.B créateur du site.

La clé de voûte de votre santé:

intestin

Comment prendre soin de son intestin ?

Télécharger ce guide gratuit de 19 pages

-Quels sont les aliments à éviter?
-Quels sont les aliments à favoriser?  

Merci de partager cet article sur Facebook!👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.