Souffrez-vous du syndrome de l’intestin qui fuit ?

Temps de lecture:  Environ 6 minutes

Votre intestin est-il en souffrance ? Peut-être avez-vous entendu parler d’une maladie connue sous le nom du syndrome de l’intestin perméable ou l’hyperperméabilité intestinale.

Notre intestin est peuplé de plus 100 000 milliards de bactéries appartenant à plus de 400 espèces différentes, cette communauté de micro-organismes est en relation permanente avec les aliments et le corps humain, l’ensemble constituant un écosystème complexe, indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Avec les nouvelles techniques d’exploration, nous connaissons mieux cette activité indispensable pour maintenir notre santé aussi bien physique que mentale. Malheureusement, il est très courant de négliger son système gastro-intestinal. Votre intestin est-il en souffrance? 

L’intestin la clé de voûte de votre santé.

Notre intestin a une longueur d’environ 5 à 7 mètres et mesure 3 cm de large ce qui lui permet de digérer les aliments que nous mangeons. L’intestin ressemble à un gros tuyau replié sur lui-même et recouvert de villosités intestinales, sortes de petits poils de moins d’un millimètre de haut. Sur ces villosités intestinales, on trouve une couche de cellules appelées entérocytes.

Les entérocytes constituent la majeure partie des cellules des villosités. Ce sont des cellules absorbantes. Elles récupèrent dans la lumière intestinale, les nutriments formés par la digestion des aliments. Elles jouent le rôle de filtre dans l’absorption des molécules. Entre chaque entérocyte, il existe un espace dont le rôle est très important et qui s’appelle la jonction serrée. Cet espace a une fonction essentielle : il contrôle la perméabilité de l’intestin. En temps normal, les jonctions serrées servent de barrière aux molécules qui n’ont pas été assez digérées et qui sont donc trop grosses et nocives. Ces « jonctions serrées » fabriquent des enzymes qui terminent de couper les grosses molécules (protéines, glucides, lipides) en plus petites molécules (acides aminés, sucres simples, acides gras) qui peuvent ensuite être absorbées et passer dans la circulation sanguine, “c’est une digestion optimale”.

Imaginez cette fonction de l’intestin comme un “tamis” avec de très petits trous qui ne laissent passer que certaines substances assez petites, tout en empêchant l’entrée de grosses particules indésirables. Malheureusement “le tamis” entre la paroi intestinale et la circulation sanguine est parfois endommagé, ce qui entraîne de plus grands trous qui permettent à plus de choses de passer à travers, ce qui permet aux particules de traverser la paroi intestinale où des bactéries, des virus, des particules d’aliments comme certaines protéines, le gluten non digéré, et des déchets toxiques peuvent fuir de l’intérieur de vos intestins par la muqueuse digestive endommagée dans votre circulation sanguine, où ils sont transportés dans tout votre corps. Votre système immunitaire marque ces « envahisseurs étrangers » comme des agents pathogènes et les attaque. Le résultat final est une inflammation dans diverses parties de votre corps, entraînant une grande variété de symptômes.

Vous pourriez penser que ces symptômes affectent uniquement le système digestif, mais en réalité, il peuvent entraîner de nombreux autres problèmes de santé. tels que :

Diarrhée chronique, constipation, gaz ou ballonnements

Brûlures d’estomac / reflux acides

Maladies métaboliques liées à l’obésité (stéatose hépatique, diabète de type II, maladie cardiaque) 

Syndrome du côlon irritable 

Maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la maladie cœliaque… 

Sensibilités alimentaires

Troubles de la thyroïde

Fatigue chronique

Système immunitaire faible

Inflammation chronique (douleurs aux articulations ou arthrite)

Maux de tête, brouillard cérébral, perte mémoire

Éruptions cutanées et problèmes tels que l’acné, l’eczéma ou la rosacée

Dépression, anxiété… 

Pourquoi ces symptômes affectent-ils votre santé en général ?

De nombreux experts en matière de santé et de nutrition alternative conviennent que, dans une large mesure, la santé commence vraiment dans votre intestin. Une grande partie de votre système immunitaire réside dans votre intestin (environ 75-80 %), où vivent des milliards de bactéries (bonnes et mauvaises). Votre intestin communique avec le cerveau pour contrôler l’appétit, l’humeur et votre niveau de stress ( 95% de votre sérotonine, le neurotransmetteur responsable de votre bonne humeur, est produit dans votre intestin). De plus, il aide votre corps à se défendre contre les maladies. Si votre intestin est sain, toutes les chances sont de votre côté pour rester en bonne santé.

Avec les intestins qui fuient, non seulement la muqueuse digestive est plus poreuse et moins sélective quant à ce qui peut y pénétrer, mais l’absorption normale peut également être affectée. Des carences nutritionnelles peuvent survenir à la suite de lésions des villosités.

De plus en plus de Français, et d’autres dans le monde (surtout dans les pays occidentaux), sont affectés par de mauvais choix alimentaires, un stress chronique, une surcharge toxique (pollution de l’environnement, relations compliquées…) et un déséquilibre bactérien. Il semble que le syndrome de l’intestin qui fuit a atteint des proportions épidémiques. En fait, des millions de personnes vivent et luttent avec un intestin qui fuit sans même le savoir !

La plupart du temps, les médecins vont vous prescrire des laxatifs, des suppléments de fibres, des antispasmodiques, des anti-diarrhées, etc. Traiter les conséquences ne changera rien, si l’on ne s’attaque pas aux causes, à moins que vous ne vouliez prendre des pilules toute votre vie !

Si vous ressentez des symptômes allant des allergies saisonnières, au brouillard cérébral, en passant par les problèmes de peau, des déséquilibres hormonaux, de fatigue, des maux de tête et des changements d’humeur. Si c’est le cas, vous devriez envisager sérieusement que la véritable source de vos problèmes pourrait être votre intestin.

Lorsque votre intestin est en bonne santé, il reste étroitement “scellé”, en substance, en conservant soigneusement les toxines et les déchets dans le tube digestif, au lieu de se propager dans tout votre corps. Certains facteurs externes, comme la nourriture, les infections, les toxines, certains médicaments et le stress, peuvent briser les jonctions serrées de votre paroi intestinale.

Comprendre le lien entre la santé intestinale et la santé totale peut vous permettre de prendre des initiatives en ce qui concerne votre bien-être. Pour commencer, vous pouvez effectuer des tests et il est important de connaître le fonctionnement de votre système digestif. La majorité des aliments sont en fait décomposés et absorbés dans l’intestin grêle. Si le gros intestin ne parvient pas à éliminer correctement ce qui a été digéré, la santé de l’intestin sera compromise.

Voici comment un rapport publié dans la revue Frontiers in Immunology décrit la pathologie de l’intestin qui fuit (version traduite) :

La muqueuse épithéliale intestinale, avec les facteurs qui en sont sécrétés, forme une barrière qui sépare l’hôte de l’environnement. Dans des conditions pathologiques, la perméabilité de la muqueuse épithéliale peut être compromise, ce qui permet le passage des toxines, des antigènes et des bactéries dans la lumière et de pénétrer dans le sang, créant ainsi un « intestin qui fuit ».

Lorsque vous avez des pertes intestinales, certaines particules minuscules, qui ne devraient jamais pouvoir pénétrer dans votre circulation sanguine, commencent à se frayer un chemin. Il y a aussi couramment des anomalies dans l’intestin provenant de molécules antimicrobiennes, d’immunoglobulines et d’activités de cytokines. Cela pose un problème majeur, car la grande majorité de votre système immunitaire se trouve dans l’intestin.

Quelles sont les conséquences d’ intestin poreux ? 

Une perturbation de l‘inflammation aiguë et parfois des réactions auto-immunes. Une partie normale de votre réponse immunitaire qui sert à lutter contre les infections et les maladies finit par être trop performante, entraînant une inflammation chronique, qui est à la base de la plupart des maladies. La profession médicale commence à accepter que toutes maladies peut-être la conséquence d’un intestin mal traité.

Ce qui est particulièrement surprenant c’est que la « perméabilité intestinale » a été discutée dans la littérature médicale depuis plus de 100 ans ! Et même bien avant ce n’est pas sans rappeler la citation d’Hippocrate « que toutes maladies commencent dans les intestins ».

En fait, une fuite dans l’intestin est souvent un signe d’inflammation cachée, comme une prolifération bactérienne dans l’intestin grêle ou une infection à levures à l’intérieur ou à l’extérieur de l’intestin.

Pour “restaurer” une muqueuse intestinale perméable, il est essentiel d’éviter tous les aliments déclencheurs pouvant contribuer à l’inflammation de la paroi intestinale, tel que :

Une alimentation riche en sucres raffinés et transformés

Caséine de lait

Gluten de blé

L’alcool

Mauvaise régulation de la glycémie

Infection

Stress (mental, émotionnel ou physique)

Sur médication : antibiotiques, antidépresseurs, anti-inflammatoire non stéroïdien (l’ibuprofène).

Drogue.

Quelles sont les solutions pour réduire les fuites intestinales ?

Avant toutes choses, si les symptômes cités en début d’article vous parlent, peut-être serait-il judicieux de faire des tests.

Les traitements naturels seront toujours bien plus payants sur le long terme pour réparer les intestins qui fuit, que les solutions chimiques. Mais attention les remèdes miracles n’existent pas ! Supprimez d’abord les déclencheurs même s’il est vrai qu’éliminer simplement ces vilains peut demander un effort considérable. Une fois que ces aliments et situations déclencheurs ont été supprimés, les signes de fuites intestinales peuvent disparaître.

Il est important de comprendre que l’intestin qui fuit endommage les tissus qui tapissent la paroi de l’intestin. L’élimination des aliments déclencheurs et des situations de déclenchement ne permet que de contrôler partiellement l’intestin qui coule. Il ne répare pas les dommages causés à la paroi intestinale.

Peut-être que toutes les maladies ne sont pas le résultat d’un intestin qui fuit, ni que tout le monde développera une perméabilité intestinale, mais de plus en plus de preuves (plus de 10 000 articles) prouvent cette hypothèse. Déjà dans les années 80 le Dr Seignalet (1936-2003) a suggéré que les maladies auto-immunes se déclarent dans un contexte de perméabilité intestinale. Pour diminuer l’incidence de l’auto-immunité, il faut réduire les fuites intestinales, en supprimant les aliments et comportements déclencheurs.

« Le régime alimentaire doit contenir beaucoup moins de sucre, de gluten et de mauvaises graisses, et l’un des problèmes majeurs de notre régime alimentaire est la fibre – nous avons besoin d’un type de fibre spécifique, appelé fibre prébiotique. Votre régime alimentaire devrait également accueillir des matières grasses saines telles que l’huile d’olive », a déclaré le Dr Perlmutter.

À votre intestin sain !

Jérôme.B

intestin

Comment prendre soin de son intestin ?

Télécharger ce guide gratuit de 19 pages

-Quels sont les aliments à éviter?
-Quels sont les aliments à favoriser?  

Source :

https://www.healthywomen.org/content/blog-entry/10-signs-you-have-leaky-gut%E2%80%94and-how-heal-it

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-maladies/intestin-et-microbiote/lhyperpermeabilite-intestinale-quest-ce-que-cest-

https://www.health.harvard.edu/blog/leaky-gut

https://www.huffingtonpost.com.au/2016/01/26/gut-brain-connection

https://www.huffingtonpost.ca/2017/04/26/leaky-gut-syndrome_n_16266320.html

http://institutdanone.org/objectif-nutrition/composition-et-roles-de-la-flore-intestinale-mieux-connaitre-son-importance/dossier-composition-et-roles-de-la-flore-intestinale/

http://www.botanic06.com/site/EvolVie/physio/digest8.htm

https://www.badgut.org/information-centre/a-z-digestive-topics/leaky-gut-syndrome/https://gundrymd.com/leaky-gut/

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lepouvoirdesaliments.fr

Pour ne rien rater de l’actualité de la page, abonnez-vous en suivant les étapes comme ci-dessous : s’abonner et voir en premier (merci) 😉

Merci de partager cet article sur Facebook! 👇 👇 👇 👇

4 commentaires sur “Souffrez-vous du syndrome de l’intestin qui fuit ?”

  1. Avatar

    Bonjour
    Si on enlève le lait et le gluten, on supprime tout de même pas mal d’aliments pour éviter d’irriter notre intestin. Avez-vous des exemples de repas / journées qui permettent de bien manger tout en ne consommant pas ces aliments ?
    Car j’ai plusieurs des symptômes décrits mais je ne me vois pas tout arrêter du jour au lendemain…

    1. Jérôme

      Bonjour Marc,
      Il est vrai que, si l’on décide de supprimer le gluten et les produits laitiers, faire des menus peut vite devenir un casse-tête. Le plus dur à changer, pour la grande majorité c’est le petit déjeuner, moi qui était un grand fan, du chocolat au lait avec céréales et brioches. Pour changer cette habitude, j’ai commencé par l’omelette banane/chocolat, le changement a été plus simple pour moi, peut-être le sera-t-il pour vous.

  2. Avatar

    J’ai déjà supprimé les produits laitiers, les produits à base de gluten, je ne fais que des plats maison, mais j’ai encore des symptômes liés au syndrome de l’intestin qui fuit ! Y a-t-il d’autres choses à faire ?
    Vous parlez de “surcharge toxique” et de “déséquilibre bactérien”. Comment tester ce genre de soucis ? Comment les éliminer ? Merci !

  3. Jérôme

    Bonjour Bruno,
    C’est une bonne chose d’avoir supprimé certains aliments déclencheurs, et de cuisiner maison. La surcharge toxique vient de notre environnement, si vous habitez à la campagne ou en ville la surcharge ne sera pas la même. La qualité de l’air que nous respirons, ainsi que l’eau que nous buvons joue un rôle dans l’équilibre de nos bactéries. C’est bien souvent le problème, beaucoup de personnes essayent de manger de meilleurs aliments, mais souvent ils constatent qu’ils ont encore des soucis. La première chose à faire, pour rééquilibrer le microbiote intestinal, c’est d’affamer les mauvaises bactéries pour qu’elles meurent, et d’apporter de bons nutriments pour réensemencer l’intestin. Un jeûne de quelques jours 2 à 3 et ensuite brouillons d’os, cela devrait vous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.